Urgent. Geoffroy Foumboula Libeka et le Copil citoyen actuellement pris à partie au laboratoire Gahouma


Les membres du Copil citoyen pris à partir par des gendarmes au laboratoire Gahouma (Illustration) ©DR

Libreville le 29/13/2021 (ST)- Ça chauffe du côté du laboratoire Gahouma à Petit-Paris (Libreville) où Geoffroy Foumboula Libeka, Bernard Christian Rekoula et d’autres acteurs de la société civile sont actuellement pris à partie par des éléments de la gendarmerie nationale.

Image gif

Après la suspension notifiée de l’arrêté 0685/PM du 24 décembre 2021, le ministre de la Santé a officiellement hier confirmé la mise en demeure des mesures qui y sont contenues. Seulement voilà, au laboratoire Gahouma une note signée de la main même du Colonel Elvire Mbongo Kama Coordinatrice Générale de la structure « informe les usagers » de la mise en application d’un arrêté pourtant suspendu par la Cour constitutionnelle.

S’y étant donc rendus, sans doute pour toucher du doigt par eux-mêmes, les membres du Copil citoyen se sont heurtés à l’entêtement du Col. Mbongo Kama qui continue tout bonnement à faire la part payer les tests PCR à 20 000 et 50 000 FCFA. Et ce, en dépit du fait que le ministre de la Santé, son patron hiérarchique direct ait confirmé par voie de presse la suspension desdites mesures.

De cette situation rocambolesque, deux questions viennent tout de suite à l’esprit : à qui le Colonel de santé militaire obéit-elle ? Et qui dirige réellement le Gabon ?

Les membres du Copil citoyen ont été boutés hors de l’enceinte du palais des sport abritant le laboratoire Gahouma où ils attendent leur huissier de justice qui doit constater la violation. Ils envisagent une action judiciaire contre le laboratoire Gahouma dans les tous prochains jours.


Bussine Di Muetsa

Bussine Di Muetsa

Communicateur de formation ayant travaillé pour l'image de marque de plusieurs personnalités publiques, je suis passionée de mode et de culture féminine.

Laisser un commentaire